Falaise nord

Sortie ciblée au programme aujourd’hui : réaliser, en peu de kilomètres, le plus grand gain d’altitude possible sur le terrain de jeu à ma disposition. A Dieppe, pas de col, mais des falaises, une Haute-Normandie vallonnée, un ancien Président de Région plusieurs fois champion de France cycliste des élus et un passage du Tour de France cet été lors de la 6ème étape entre Abbeville et Le Havre. Comme c’est encore la saison des classiques – Liège-Bastogne-Liège demain -, je choisis la falaise Nord. J’en connais les plus grandes côtes à proximité que je relie en un circuit de deux tours. Le GPS est lancé. Côte de Bracquement : passage de 27 à 97 mètres. Côte de Thibermont : passage de 12 à 96 mètres. Rocade de Neuville (où je me souviens avoir vu grimper au début des années 2000 quelques concurrents du - vrai – Grand Prix des Nations) : passage de 10 à 50 mètres. Côte d’Eu (avec virage en épingle pour remonter jusqu’à mon école Paul Bert au bord de la falaise) : passage de 11 à 60 mètres. Le tout deux fois, car mon temps était écoulé et les circuits, de toute façon, sont toujours lassants. Résultat des courses : 486 mètres de dénivelé positif. En comptant le reste du relief, autour de ces quatre difficultés-repères, cela fait 578 mètres d’élévation. C’est moins que les 622 mètres, en 75,7 km, de la semaine dernière en Chevreuse. Donc légère déception. C’est loin de la densité de performance à réaliser au Ventoux : gain d’altitude de 1 612 mètres au départ de Bédoin situé à 300 mètres d’altitude, en 21 km. Cela peut donner le vertige… Mais c’est toujours et encore ça de pris.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Nataliefolan |
Suivrelebasket |
ON-LINE News channel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tennis1
| Vital Aspects Of Learn Engl...
| Earjerseyqq106