Cadres noirs sur fond blanc

Contre le froid, sur nos vélos, parce qu’il a fait jusqu’à -4 degrés ce matin dans la campagne gelée, plusieurs solutions. La première adoptée : tenir salon et causer comme au coin du feu. Rien de tel, leçon rooseveltienne, pour réchauffer les cœurs et les âmes dans les périodes froides de l’Histoire. Des sujets, nous en avons abordés peut-être comme jamais. Nous avons parlé vélo évidemment, pour vanter les mérites des sorties groupées et lointaines, aventures humaines, à opposer au défilé barbant et m’as-tu vu de Longchamp. Nous avons listé et exposé nos objectifs respectifs, chacun parlant des cases qu’il a cochées sur le calendrier 2015. Il fut question ensuite de théâtre, avec un débriefing de « Dernier coup de ciseaux », pièce « participative » à succès dont, comme une sortie vélo finalement, on ne connaît jamais la fin. Puis est venu le sujet course à pied, certains d’entre nous préparant un marathon. Le sujet Mode et Couture pour continuer, du cache-oreilles découpé dans de vieux cols-roulés à la feuille de journal à insérer dans le maillot de la collection hiver. Flash santé ensuite, chacun venant aux nouvelles des techniques chirurgicales et de la réussite de l’opération d’un courageux qui remontait pour la première fois sur le vélo de route. Ce fut au tour du tourisme international, par une promotion et une évocation toute nostalgiques des cols espagnols par un enfant du pays. Avant de finir par le tourisme régional, souvenirs de sorties individuelles vers Villiers-Adam en passant par l’Ile-Saint-Denis, Enghien-les-Bains, Domont et la forêt de Montmorency. Parler tient chaud.

Tourner les jambes aussi. Les tourner vite fait monter le cœur. Mais, paradoxalement, nous n’avons pas commencé sur les chapeaux de roue. La vitesse pour se réchauffer est venue plus tard, mais est bien venue. Nous avons aussi roulé longtemps, ce qui n’est pas sans commencer à poser quelques problèmes à la maison : 94 km avec le club et 105 en tout, de ma cave jusqu’à ma cave. Cela fait partir à 8h15 pour être à l’heure au rendez-vous de 8h35 et revenir vers 12h40. Le circuit, dans les Yvelines, était beau : Roquencourt, Saint-Nom-la-Bretèche, la Route de Sainte-Gemme, la route des « radars », Les Alluets le Roi, Beule, Maule, Andelu, Marcq, Beynes, le club « vol à voile », Chavenay, Rennemoulins, Noisy, Rocquencourt et retour. Nous avons même à l’improviste ajouté un passage par Thoiry. Ce fut, sauf pour les jambes, une sortie en blanc. C’est, il est vrai, la période dans les grandes surfaces… Ce fut surtout l’invariable « couleur » des bords de routes. Le froid recouvre les prés et les champs. Pour un photographe c’était un filtre. Pour un peintre - Malevitch serait heureux l’hiver sur sa bicyclette – ce n’était encore qu’une sous-couche. Finement posée, légèrement transparente, douce et élégante.
Le dimanche à vélo on découvre la France des bistrots, la France des marchés, la France des chasseurs, la France des joggeurs, on découvre aussi – et beaucoup dans les Yvelines – la France des golfs et des golfeurs. Oh ils n’étaient pas de sortie ce dimanche et les greens étaient bien blancs eux aussi, mais si je devais m’amuser à cela, je dirais que si je ne parviens pas encore à enchaîner 18 trous avec le groupe de tête, je ne suis pas loin de tenir le coup au-delà du 14 ou 15ème. Les dernières côtes du parcours sont toujours un peu raides pour moi et je décroche alors, mais je ne décroche « qu’alors ». Je ne sais pas trop encore comment et je ne sais si cela se produira, mais je le rendrai un jour à tous ceux qui m’accompagnent. J’ai grandi face au « noroît ». Je veux, bientôt, devant, à mon tour aussi, briser la brise.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Nataliefolan |
Suivrelebasket |
ON-LINE News channel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tennis1
| Vital Aspects Of Learn Engl...
| Earjerseyqq106