C’est pour le mois de mai.

Je suis allé deux fois dans ma vie à l’Isle-Adam. Ce fut, les deux fois, un dimanche d’arrivée du Tour de France. La première fois, c’était à la fin des années 1990, dans mes souvenirs peut-être en 1999, lors de la première non-victoire de Lance Armstrong. Nous partions en voiture le matin de Parmain, la commune voisine, pour aller sur les Champs et nous positionner le long de l’avenue. C’était la première fois. Les barrières. Les mains PMU que j’ai toujours. La caravane. La déception qu’à Paris elle ne jette rien. L’attente des coureurs durant laquelle avec mon cousin et son père, tous les trois, nous criions le nom de nos communes d’origine (« Allez Neuville ! Allez Cambes-en-Plaine ! »). Les maillots distinctifs que l’on se rejouit d’avoir aperçus ou capturés dans l’appareil photos. La certitude au 5ème passage d’avoir mieux vu qu’au 4ème. Se dire que décidément on a bien choisi, on est bien placés. La surprise du défilé des équipes, que l’on ne voit jamais à la télé, qui remontent et descendent les Champs au ralenti en saluant la foule après l’étape. Croiser tel ou tel du service des sports de France Télévisions. Entendre la musique du podium et du protocole. Ecouter Radio Tour et Daniel Mangeas. Sacrés souvenirs. 15 ans après, le hasard – mouais – fait qu’en ce nouveau dimanche d’arrivée, j’ai roulé, cette fois-ci en vélo, de Clichy jusqu’à L’Isle-Adam. Lorsque j’avais fléché cette destination la veille au soir, je ne l’avais pas identifiée pour cette raison et m’en amuse après coup. Je voulais tout simplement retourner dans le Val d’Oise, plus joli à mon goût que les Yvelines, bien vallonné,  mais moins prisé pourtant, assez injustement semble-t-il, des cyclistes.

Cela faisait plusieurs mois effectivement que je n’y étais pas retourné. J’ai bien fait. Ce recul m’a permis de confirmer une impression, légère mais réelle, déjà ressentie la semaine passée lors d’une sortie rapide, un soir, d’une trentaine de kilomètres en Normandie : celle d’avoir, allez, j’ose, l’autodérision a droit aussi au répit, pro-gre-ssé.  Mes tests et repères sont artisanaux. Les scientifiques de Sky éclateraient de rire. Je n’en suis évidemment pas au calcul des watts. Il n’empêche que, dorénavant, je peux et qu’est-ce que j’en suis fier, me mettre en danseuse dans une côte et relancer quand je vois mon rythme faiblir (ou, pas folle la guêpe, quand je croise un autre vélo…). C’était chose impossible il y a encore six, quatre ou trois mois de cela. Je crois bien aussi  avoir gagné « facile » deux ou trois kilomètres / heure dans les mêmes difficultés franchies il y a six mois et aujourd’hui. Je pédale différemment également : moins de braquet donc plus de rythme. Et puis j’ai maigri.  C’est probablement l’indice le plus net : je rentre désormais dans tous mes maillots, voire flotte dans l’un d’entre eux, celui gagné (donné) en avril à La Blé d’or.

C’est encourageant et cela fait plaisir. Car l’objectif se rapproche. Si la date précise n’est pas encore fixée, le mois est choisi. Ce sera « pour le mois de mai », dans un peu plus de neuf mois. Tous les ans au tout début du mois de juin, j’ai un rendez-vous. Un match de rugby. Un vrai.  Où il faut jouer. Où il faut mettre la tête. Où il faut plaquer. Alors si « je me pète » (jargon), c’en est fini du Ventoux. Autre intérêt de préférer le début de saison : éviter le côté industriel et touristique de l’ascension durant l’été, la file ininterrompue des courageux. On m’en a parlé. J’ai écouté. La grimper avant juin, juillet, août, c’est être un peu plus en solitaire et à l’abris, davantage, du cagnard, de la chaleur, du soleil. J’ai rencontré quelqu’un qui, mal équipé, mal préparé, mal habillé, partant de trop loin et arrivant au pied du Ventoux en pleine chaleur approchant de midi, en est à sa deuxième tentative. C’était le bon moment pour moi d’entendre parler d’un échec. C’est sûr, là, on rentre dans le dur.

Photo : outandaboutparis.com

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Nataliefolan |
Suivrelebasket |
ON-LINE News channel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tennis1
| Vital Aspects Of Learn Engl...
| Earjerseyqq106