KOM par enchantement

Tour de France oblige et il faut en remercier France Télévisions qui nous montre avec cette épreuve une France qui n’est jamais promue, celle des bergers, des retraités, des hôteliers, des éloignés, car si la République est une et indivisible la théorie des deux France est visible plutôt deux fois qu’une, jamais nous n’avons vu cette semaine autant de cyclisme et d’histoires de vélo à la télévision. Eric Fottorino et son Tour de fête. Fabien Otteniente et son hommage à Laurent Fignon. 13h15 le samedi qui consacre plus d’une heure de reportage à Arthur Vichot et Steeve Chainel. Et encore j’en ai loupé. Alors forcément, ça donne des envies de raids, d’aventures et de défis. Clichy – Côte des 17 tournants – Clichy. 83 km. Une sortie en solitaire. La plus réussie que j’ai faite. Du vent de face à aller. Trois bonnes difficultés au retour. De la ville, de la plaine, de la forêt. De quoi relever la tête après l’échec breton d’il y a 15 jours et préparer le prochain objectif, le « Tour de Corse », appellation à peine exagérée de nos sorties programmées de vacances, que la direction de la répression des fraudes ne manquerait pas de verbaliser si elle n’avait pas déjà tant à faire. 17 tournants donc. Autant que dans une vie. Peut-être pas autant que dans une saison. J’ai compté les virages en les descendant. Pointe de déception sur mes qualités mathématiques qui me firent perdre mes dernières illusions, mon compte ne fut pas bon. Il me manquait deux virages. En les remontant, je n’ai pas cherché à compter, je me suis livré, aidé d’une montre de sport où j’ai fini tant bien que mal par trouver le bouton déclencheur, au chronométrage de mon ascension. Oh le résultat, moins de 7 minutes, n’a rien de passionnant quand les meilleurs le font en 2 minutes et quelques,  mais j’ai ici cédé à la tentation très prisée du « King of the Mountain », le « KOM », héritier du Royaume de Strava. « Moi j’veux super vite être roi » est une tirade de comédie musicale : le petit roi lion du Crédit Lyonnais impatient de grimper son rocher. Elle est aussi la devise de cette communauté où les hiérarchies officielles sont parfois bousculées. « King of Mountain » aurait pu être le nom du jeu vidéo du Tour de France, mais c’était pris. Le Seigneur des anneaux aurait fait lui trop « classiques ». Une certitude pourtant : le vélo continue de donner dans le fantastique. Il fut même  longtemps un exercice de science-fiction mais Armstrong à qui le dopage avait donné des elfes a été décroché de la lune. Que le vélo redonne dès lors, c’est l’essentiel, c’est moins dangereux, c’est moins risqué, ses droits au merveilleux. C’est beau, le merveilleux.

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Nataliefolan |
Suivrelebasket |
ON-LINE News channel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tennis1
| Vital Aspects Of Learn Engl...
| Earjerseyqq106